L'humeur et le blog de Martius

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - twitter

Fil des billets

dimanche, 2 janvier 2011

2010 en dix histoires

Cette année aura été comme tous les ans : riche et intense. Peut être un peu plus que les autres d'ailleurs...

L'occasion de la nouvelle année est un joli prétexte à la rétrospective qu'on aime un peu tous pratiquer, alors j'y vais.

1. 20 ans

C'est en 2010 que j'ai eu 20 ans, soit, disons entre un quart et un cinquième de ma vie (je ne me base pas sur l'espérance de vie donnée par l'insee, sinon j'en suis au tiers). Je crois que je ne me suis jamais autant posé de questions existentielles qu'il est globalement bon d'éviter de se poser (tout ce qui cause de "bilan intermédiaire"). Merde, je fait quoi là ?

2. Le twapéro

Premiers signes de socialisation à Lyon : les twapéros (apéros organisés via Twitter). L'aspect le plus marquant ici, c'est que c'est la deuxième fois que je me lie d'amitié plus facilement à des personnes rencontrées via à internet que via mon environnement quotidien. Ce qu'il faut retenir des Twapéros (et surtout des personnes que j'y croise régulièrement) c'est qu'ils m'ont fait découvrir Lyon, et qu'en gros, c'est grâce à eux que je me suis intégré à la ville.

3. La fête de fin de 3if

Le deuxième gros signe de socialisation est arrivé au milieu de l'année, fin mai : après une grosse semaine d'examens et une année scolaire qui aura eu le mérite de m'apprendre à "toujours faire plus". Au moins, maintenant, j'ai des amis pour râler sur ma formation :)

4. Le stage chez SQLI

C'est cette année que j'ai exécuté mon premier stage en entreprise : pour mon DUT, j'avais travaillé dans un laboratoire de recherche. Ma vision de l'entreprise était celle de l'auto-entreprise ou celle que j'avais par le biais de mes quelques clients, c'était donc tout nouveau pour moi. Je retire beaucoup de positif de cette expérience, et je retiens surtout que j'ai vraiment aimé cet environnement : il me semble que je le comprenais bien et que je me le suis approprié rapidement. J'ai aussi eu la confirmation d'un fait que j'ai toujours du mal à admettre : dans une entreprise d'informatique, il y a peu de passionnés d'informatique.

5. Les études, c'est pas facile

2010 c'est aussi l'année où mon budget aura été le plus serré : je n'ai plus trop le temps de bosser à côté des cours, j'habite plus loin de chez mes parents, dans une ville qui me coute plus cher, et les aides (allocations familiales, bourses) ont vraiment diminuées. Alors on fait quoi ?

D'un autre côté, je vois quotidiennement Adélaïde se battre à la fac, parce que les réformes mises en chantier depuis 2007 ne sont ni suivies, ni comprises (je parle ici surtout de la masterisation des diplômes). Si ces réformes passent mal, c'est aussi parce que le ministère joue la carte de l'autisme depuis trois ans. Alors à qui la faute ?

J'ai trouvé particulièrement amusant d'entendre une chronique de France Info sur le bilan de Valérie Pécresse qui disait que les efforts et investissements pour l'enseignement supérieur ont vraiment augmenté avec Sarkozy. Il y a des signes encourageants : les rémunérations minimum des stages ont augmenté, un "demi-mois" de bourse a été ajouté. Bref, curieusement je vis le contraire de ce que je devrais constater.

6. Paris Web

J'en ai beaucoup parlé alors je ne vais pas en rajouter. Paris Web c'était une excellente découverte, avant tout remplie de passionnés. Et ça c'est cool !

7. Shutter Island, Inception & The Social Network

Année cinéma : 2009 nous a proposé un paquet de films sympathiques, mais globalement rien qui ne soit sorti du lot (désolé, Avatar, euh, non). C'est naturellement purement subjectif et personne n'est d'accord avec moi quand je parle de cinéma. Tant mieux. Trois films ont vraiment retenu mon attention cette année :

  • Shutter Island était le film a twist qu'il ne fallait pas manquer cette année, les grands spécialistes de Scorsese considéreront que c'est un film très moyen. C'est un excellent film grand public, chaque minute de ce film est un régal. Je précise tout de même que je n'avais pas lu le livre.
  • Inception : deuxième meilleur film de Nolan (non, arrêtez, je vous assure que The Dark Knight est vraiment un cran au dessus), mon film de l'année, en tout cas. J'ai entendu dire que ma génération découvrait Nolan comme la génération du dessus découvrait Kubrick. Je ne sais toujours pas ce que ça veut dire.
  • The social Network : pas la peine d'en reparler des heures, lisez mon billet précédent.

8. Mon 1er smartphone

J'ai acheté mon premier smartphone cette année. Même si je n'arrive plus à m'en passer, j'ai toujours l'impression que c'était une mauvaise idée : je pouvais largement faire sans avant, et ça ne vaut globalement pas le prix que ça coute. Un luxe quoi.

Le plus inquiétant, c'est que j'ai complément perdu des réflexes bien pratiques que j'avais avant d'avoir mon téléphone. Comme chercher un arrêt de bus pour regarder le plan d'une ville. Aïe.

9. Les grèves

Les grèves contre la réforme des retraites ont marqué l'actualité de l'année. Je retiens surtout ces événement parce qu'ils sont à l'origine (plus ou moins directement, je n'accuse pas les cortèges de manifestants) des débordements qui ont marqué la presqu'ile de Lyon.

De mon côté,  ce qui m'a le plus marqué pendant cette période de grève, c'est le cynisme global dont tout le monde à fait preuve. Je pense que me battre pour ces acquis sociaux est insensé compte tenu de mon âge et de ma situation : je n'aurais pas, dans 40 ans, la chance de profiter de ce système de retraites par répartition. Je me demande aussi si le pire c'est de le croire ou de croire que ça ne peut pas être autrement.

10. Mon abonnement à Arrêt sur Images

Cette année, je me suis abonné à Arrêt sur Images, c'était une bonne idée, c'est extrêmement instructif et ça permet de s'ouvrir un peu l'esprit à l'extérieur du campus. Ouf. Par contre, globalement, les informations qu'on apprend ne sont pas là pour me rassurer.

Conclusion

C'est parti pour 2011 !

lundi, 21 juin 2010

Nous allons mal

Mesdames, Messieurs, Chers lecteurs.

J'ose le dire : Nous allons mal. Et oui, Nous avec un N majuscule.

D'abord et avant tout, Nous subissons une terrible crise, non pas financière, non pas économique ni même écologique, mais une crise générale. D'abord une crise que personne n'explique, pas même nos hauts représentants politiques qui sont restés sans voix au grand journal, et on prétexté d'importantes réunions pour se défiler. Une crise qui sature l'internet mondial, et ralentit l'accès, pour des millions d'entre Vous au Graal du logiciel pour mobile fermé. Mais aussi, une crise face à laquelle les mots me manquent, à la vue de ceux qui ne peuvent retenir les leurs. Une crise qui nous humilie, nous touche tous et qui nous confronte à des jeux de mots vaseux rédigés par les journalistes de la presse quotidienne dans leur dernier souffle avant le week-end.

Cette crise nous coûte, et nous pousse vers une période d'austérité, de rigueur, de gel des dépenses. Dépenses probablement parties en Afrique du Sud, puisqu'ici c'est l'été et là bas l'hiver.

Une crise pendant laquelle Nos enfants subissent des productions animées de mauvaise qualité (et d'un humour moyen) qui œuvrent à la promotion d'une loi sans fond, même pas pour le gouffre dans lequel les dépenses encore au soleil se jettent.

Nous somme perdus : les bergers ont quitté le navire et nous nous mutinons. Nous sommes perdus. Même Michel Sardou, notre référence philosophe se détourne de ses idoles. Même notre leader, Patrick Sébastien, renonce à son mouvement à l'appellation fédératrice. Même la fête de la musique ne sait plus quand tomber, et prend sa place pendant les épreuves du Baccalauréat. Nos chères têtes blondes, qui formeront les rangs des élites de demain, un temps privées d'apéro Facebook, ne pourrons se divertir pendant le seul apéro géant financé par nos impôts.

Même au Carrefour, notre allié au quotidien pour avoir la garantie de prix bas ne parie plus sur nous, tandis que nous parions sur internet.

Alors que faire ? Faut-il s'inscrire sur Twitter et rejoindre la #FêteDuSlip ? Non ! Tournons nous vers des nouvelles plus légères et plus réjouissantes : le ciel offre piscines aux habitants du Var ou aux chinois, le pétrole est offert aux côtiers de Louisiane ou la démocratie qui prend forme au Kirghizistan.

jeudi, 29 avril 2010

Thoughts on Apple

Steve "le Messie" Jobs vient de répondre publiquement à Adobe au sujet de la non-intégration de Flash sur les iPhone/Pod/Pad. Il y a déjà beaucoup de bruit à ce sujet, je vais donc en faire un peu plus.

Je n'ai pas l'intention de tailler les appareils d'Apple ou la technologie Flash. Toutes ces plateformes, parce qu'elles sont propriétaires, ont des avantages, et parce qu'elles sont fermées, des grosses lacunes.

Mais la réponse de Jobs est tellement empreinte de mauvaise foi et de détournements à l'avantage de la pomme que ça en devient insultant pour bon nombre de projets, de développeurs et d'utilisateurs.

Avant de prêcher sa bonne parole comme celle du Divin, on va faire le tri.

Lire la suite...

jeudi, 12 novembre 2009

Cède compte twitter ?

Tiens, aujourd'hui, je suis tombé sur ça :

http://www.deuxpourleprixdun.com/wordpress/?p=279

trouvé via twitter évidemment. Il y a deux choses qui m'interpellent ici :

Va-t-on bientôt entendre parler de vente/échange/offre de comptes twitter bien suivis pour favoriser l'entrée sur le système des petits nouveaux en mal d'être connus ? C'est un business qui pourrait rapporter pas mal. Imaginez plutôt : pour quelques heures par jour, vous remplissez le compte d'un autre et augmentez sa visibilité contre quelques euros. En fait, ça se fait déjà nettement en politique !

La deuxième, c'est : comment des gens réussissent à manipuler plusieurs comptes à la fois ? Je vois quelques amis qui twittent à longueur de journée, de puis leur PC, à la maison, au boulot, dans les transports avec leur trucPhone... et sur plusieurs comptes, pour ne pas mélanger les tweets "persos", des pros, ou ceux sur un sujet ou un autre. Comment font-ils (ou faites-vous) pour ne pas devenir bipolaire ?!

Ah, et j'en profite pour vous dire que Kriisiis, un blogueur du coin va bientôt lancer son "guide du débutant sur Twitter", avec un condensé de conseils (que je ne suis pas :/) pour bien commencer. On trouve d'ailleurs pas mal d'autres infos sur twitter et l'actu des réseaux sociaux sur son blog :) Comme ça le billet sert à quelque chose :)

vendredi, 30 octobre 2009

Je n'devais pas les louper Semaine 1

Je lance un nouveau truc sur ce blog qui atteint de records de non fréquentation depuis que google n'associe plus les anciens billets de mon blog à cette adresse (et zut !). Soit dit en passant, je me moque un peu de la visibilité de ce blog, celle de Martius web et ces super tutos sur le développement web m'intéresse beaucoup plus :)

En gros, je vais faire un petit bilan de ce que je retiens de la semaine, en sorties, découvertes, essais et autres bricoles. C'est plus en rapport avec mon actualité que celle de tout le monde (euh oui, je découvre souvent les choses bien en retard).

Twitter lance ses listes, tout le monde en parle, mais personne ne sait encore à quoi ça sert.

Le groupe Editors sort un nouvel album In the light and on this evening (ou In the light of this evening, ça dépend d'où vous l'achetez...). Sympathique, je ne l'ai écouté que deux fois rapidement, donc pas d'avis plus détaillé ! Une exception : l'interview que j'ai lue du leader du groupe incite plus à acheter une corde que leur album, mais l'écoute change la donne !

Chez nestlé, on innove : Prenez Chocapic, prenez les céréales Crunch, ça fait... Chocapic Pépites. Ce billet n'est pas sponsorisé, on m'a donné un échantillon en sortant de la grande surface, et bah, ça ne sert à rien, si ce n'est qu'acheter des chocapics et des Crunch en dans un même paquet. Cool non ?

La vidéo que je me repasse en boucle, c'est Cartman qui chante "Lady Gaga - Poker Face" sur Rock Band (pour la bande son), et la version avec les images (qui risque d'être rapidement retirée), et qui et encore meilleure !

J'ai découvert deux séries cette semaine : Braquo (qui se termine sur Canal +), très Canal, très Olivier Marchal, donc si vous aimez ses films, vous pouvez acheter le DVD qui sort bientôt les yeux fermés (les ouvrir pour regarder les épisodes). En second, il y a Flash Forward, nouvelle sensation aux États-Unis, p'tet même la nouvelle série de la rentrée : du budget, un scénario a tiroirs ; on croirait lost, d'autant plus que j'étais persuadé que le personnage principal était le même acteur que Richard dans lost, bon en fait non, dans Flash Forward c'est Joseph Fiennes, le frère de Ralph, et dans lost c'est Nestor Carbonell, mais on retrouve quand même certains acteurs de Lost dans la nouvelle série : Dominic Monaghan, Sonya Walger, et d'autres. Enfin bref, trop du suspense, trop de l'action, trop du rythme (enfin, pour les deux premiers épisodes, ça retombe pas mal dès le troisième).

La wii fait son retour dans le salon, surement l'occasion pour perdre 20 € dans wiifit plus (oui, j'ai déjà la première version).

Star Trek, version revue par J.J. Abrams est sorti, en plus, il est globalement bon.

J'édite un peu pour ajouter une info de dernière minute : notre avocat préféré Sylvain Champloix est passé sur FR3 Bourgogne pour parler de l'usage de l'outil informatique en entreprise par le salarié.

"MartiusWeb.net" et "Humeur et blog de Martius" composent un site internet conçu par Martin Richard | © Martin Richard

Les articles et billets du blog sont sous licence Creative Commons BY-SA-NC France, la charte graphique est à la propriété de son auteur.

Merci d'avoir lu jusque là !