L'humeur et le blog de Martius

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - science-fiction

Fil des billets

vendredi, 23 mars 2012

The Man From Earth

Un professeur d'histoire est réuni avec ses collègues et amis une dernière fois avant de changer de vie. Ils se connaissent depuis dix ans, et il n'a pas pris une ride. Il va leur révéler que, pour une raison qu'il n'est pas certain de comprendre, il ne vieillit pas, et estime avoir 14 000 ans. L'information, qu'elle soit vraie ou fausse, va passionner son auditoire, composé de docteurs dans plusieurs spécialités.

The Man From Earth, c'est avant tout une conversation écrite avec beaucoup d'intelligence et, certainement, de rigueur. L'homme sera d'abord questionné sur ce qu'il a vécu, ce dont il se souvient, et comment il a vécu à travers les Ages.

En enrichissant son récit d'informations scientifiques, historiques et anthropologiques, l'auteur intègre à la son propos la rigueur qui va le rendre rapidement passionnant, sans vraiment se transformer en caricature élitiste.

On cherche essentiellement à poser les bonnes questions, et être aussi exhaustif que possible. Le film n'apporte pas vraiment de réponse, mais propose de nombreuses pistes de réflexion qui font souvent mouche. Le récit est ponctué par des situations secondaires, qui permettent de prendre régulièrement un certain recul et continuer de réfléchir au thèmes évoqués : l'amour, le savoir et la connaissance de l'espèce, le sens de la vie, de la mort, la notion de famille.

L'auteur a parfois réécrit l'histoire, là où j'aurai préféré que son personnage principal en soit spectateur. C'est peut-être dommage, mais ça n'abime pas vraiment l'intérêt qu'on a pour le film.

The Man From Earth pourrait certainement être lu plutôt que vu, puisque la photographie s'efface pour laisser place à la mise en scène et à l'écriture. Il n'empêche qu'au delà de son apparente simplicité, le film pourrait faire réfléchir longtemps.

mardi, 20 septembre 2011

Attack the block

Attack the block est un film dont la bande annonce m'a franchement induit en erreur : nouveau film "par les producteurs de Shaun Of The Dead", avec Nick Frost régulièrement à l'image (l'un des membres du duo de Shaun Of The Dead, Hot Fuzz et plus récemment Paul). Je pensais voir une comédie bourrée de références au genre du cinéma qui y est traité (les aliens qui bouffent des gens). "Alors déjà non", comme dirait mon ami Paul. Attack the block est, euh, un film d'Aliens assez classique, qui a pour principale originalité de se situer dans une cité HLM londonienne. Effectivement, ça n'avait pas été fait à ma connaissance.

Alors, de ce côté là, c'est plutôt sympathique, si on arrive a accepter le langage argotique et l'accent parfois difficile (impossible ?) à décrypter pour un francophone de principaux protagonistes (c'est pratiquement comme montrer Bienvenue chez les ch'tis à un anglophone qui a fait français LV2). Le film est joliment mis en scène, l'action plutôt fun et l'heure et demi passe plutôt vite. Placer le film dans un environnement complétement inhabituel pour ce genre de film donne doit à quelques originalités qui donnent un peu de charme à certaines situations, comme l'utilisation d'armes inhabituelles, les fuites en scooter de livraison de pizzas ou les cachettes dans les poubelles. Youpi ! Mais au delà de ça, il faut bien admettre qu'on se retrouve avec un produit qui n'apporte pas grand chose de plus. Alors bon, on ne risque pas de louper grand chose si on manque ce film.

Un truc m'a quand même un peu chiffonné, dans Attack the block : la bande de p'tits cons qu'on va suivre, il commencent par racketter une pauvre voisine (ils s'excuseront ensuite, parce qu'ils ne savaient juste pas qu'elle habitait dans le quartier), casser des trucs, et faire les casseurs à la con. Bon, moi ça m'égratigne un peu quand on film ça sans autre justification que "ça représente une certaine réalité, hein ?".

Histoire de pas prendre de risque, on colle vers une heure de film un petit "toutes vos conneries entrainent des conséquences, et si les aliens vous attaquent, c'est parce que vous avez fait les cons". Et c'est tout !

Bon, c'est probablement pas nécessaire d'ajouter au film la dimension politique/sociale de La Haine (M. Kassovitz au cas où), mais là, c'est complétement absent. Tellement absent que ces anti héros plutôt rigolos banalisent un peu trop les petits actes de délinquance du début du film à mon goût.

Pour faire court : c'est sympathique, mais sans grand intérêt.

"MartiusWeb.net" et "Humeur et blog de Martius" composent un site internet conçu par Martin Richard | © Martin Richard

Les articles et billets du blog sont sous licence Creative Commons BY-SA-NC France, la charte graphique est à la propriété de son auteur.

Merci d'avoir lu jusque là !