Attack the block est un film dont la bande annonce m'a franchement induit en erreur : nouveau film "par les producteurs de Shaun Of The Dead", avec Nick Frost régulièrement à l'image (l'un des membres du duo de Shaun Of The Dead, Hot Fuzz et plus récemment Paul). Je pensais voir une comédie bourrée de références au genre du cinéma qui y est traité (les aliens qui bouffent des gens). "Alors déjà non", comme dirait mon ami Paul. Attack the block est, euh, un film d'Aliens assez classique, qui a pour principale originalité de se situer dans une cité HLM londonienne. Effectivement, ça n'avait pas été fait à ma connaissance.

Alors, de ce côté là, c'est plutôt sympathique, si on arrive a accepter le langage argotique et l'accent parfois difficile (impossible ?) à décrypter pour un francophone de principaux protagonistes (c'est pratiquement comme montrer Bienvenue chez les ch'tis à un anglophone qui a fait français LV2). Le film est joliment mis en scène, l'action plutôt fun et l'heure et demi passe plutôt vite. Placer le film dans un environnement complétement inhabituel pour ce genre de film donne doit à quelques originalités qui donnent un peu de charme à certaines situations, comme l'utilisation d'armes inhabituelles, les fuites en scooter de livraison de pizzas ou les cachettes dans les poubelles. Youpi ! Mais au delà de ça, il faut bien admettre qu'on se retrouve avec un produit qui n'apporte pas grand chose de plus. Alors bon, on ne risque pas de louper grand chose si on manque ce film.

Un truc m'a quand même un peu chiffonné, dans Attack the block : la bande de p'tits cons qu'on va suivre, il commencent par racketter une pauvre voisine (ils s'excuseront ensuite, parce qu'ils ne savaient juste pas qu'elle habitait dans le quartier), casser des trucs, et faire les casseurs à la con. Bon, moi ça m'égratigne un peu quand on film ça sans autre justification que "ça représente une certaine réalité, hein ?".

Histoire de pas prendre de risque, on colle vers une heure de film un petit "toutes vos conneries entrainent des conséquences, et si les aliens vous attaquent, c'est parce que vous avez fait les cons". Et c'est tout !

Bon, c'est probablement pas nécessaire d'ajouter au film la dimension politique/sociale de La Haine (M. Kassovitz au cas où), mais là, c'est complétement absent. Tellement absent que ces anti héros plutôt rigolos banalisent un peu trop les petits actes de délinquance du début du film à mon goût.

Pour faire court : c'est sympathique, mais sans grand intérêt.