Pour elle est un thriller français de Fred Cavayé sorti en 2008 et dont le remake américain (The next three days, avec Russel Crowe) est sorti en DVD/Bluray il y a quelques mois. J'ai vu le remake avant l'original, que j'avais honteusement ignoré parce que français. Terrible erreur.

Tu ferais quoi toi, si ta femme était condamnée à 20 ans de prison, après avoir tenté tous les recours que la justice te donne ? À cette question que je ne m'étais jamais posée, Pour elle propose une réponse : l'aider à s'évader, tout faire pour la récupérer. C'est une erreur judiciaire, on le sait : elle n'a pas tué sa patronne, avec qui elle s'était disputée violemment plus tôt, même si les éléments de preuve sont contre elle.

Il faudra à Julien trois ans pour passer à l'acte et tenter sa chance. Le film raconte ces trois années, en trois étapes.

D'abord, Julien n'est jamais fataliste. Il va se battre avec les moyens qu'il a : trouver l'argent qu'il peut pour payer les frais de justice, un détective privé pour effectuer une contre-enquête. Malheureusement pour eux, ça ne suffira pas. Rapidement l'idée va s'imposer à Julien : il va devoir franchir la ligne jaune et la faire s'évader. Il sait qu'il n'a pas d'autre alternative, et ne perdra pas son temps à en trouver.

La volonté de Julien est assez impressionnante : il va naturellement continuer à s'occuper de son fils, travailler (il est professeur de français au lycée), et choisir de se concentrer sur ce qui compte pour lui. Le film ne le dit pas, mais j'imagine que Julien aurait pu choisir d'attendre, s'enfoncer un peu dans sa situation, se rapprocher d'associations d'aide aux pères célibataires, aux victimes d'erreurs judiciaires, et j'en passe. Il aurait probablement pu apprendre à se passer de sa femme.

Une fois que Julien est certain qu'il va franchir la ligne jaune, il va s'organiser. Monsieur tout le monde n'a pas un pied dans le grand banditisme, et franchement, quand tu veux faire évader quelqu'un de prison, tu sais que tu n'auras qu'une seule chance. Alors comment on fait ? On se renseigne, on cherche sur internet, on lit des bouquins de taulards ou ex-taulards. Par tâtonnements, il va avancer dans son entreprise, utiliser son culot et forcer la chance. Après, les choses vont s'accélérer jusqu'au point de non retour. Je vous laisse découvrir ça.

De nombreuses questions sont posées ou suggérées, et Fred Cavayé va soigneusement éviter de jouer sur la corde sensible ou d'apporter des réponses évidentes et un peu bancales. On parle de la famille de Julien, de la difficulté qu'il va avoir à les quitter, à ne rien leur dire. On évoque aussi le fait qu'il peut finir par rencontrer quelqu'un d'autre et refaire sa vie avec une autre femme,

On reste accroché à ces personnages et cette histoire parce qu'elle sonne juste du début à la fin. Les raccourcis sont vraiment peu nombreux et l'ensemble est bien dosé en hasard, chance (ou malchance). Et si ça passe si bien, c'est clairement aussi grâce au travail des acteurs, Vincent Lindon en tête.

Au passage : super le petit clin d’œil d'Olivier Marchal.