Encore un Pirates des Caraïbes, ah bon. Je n'ai pas été convaincu par la première trilogie (le troisième épisode était incroyablement mauvais), même si le concept semblait assez prometteur. Bon point pour le nouveau, le couple Knightley et Bloom disparait de l'écran au profit d'une nouvelle équipe, je n'aimais pas beaucoup ces personnages, à vrai dire.

Quatrième épisode, autant dire qu'on navigue en eaux connues, et plutôt calmes. Ne vous attendez pas à la moindre surprise côté scénario : le tout est plutôt téléphoné et linéaire. Dans l'épisode précédant, les auteurs avaient cru que pour éviter un scénario creux, il fallait en mettre partout, on y comprenait plus rien. Là, c'est bon. C'est simple : trois bateaux, trois équipes, une destination : la fontaine de jouvence, le premier arrivé a gagné.

Cette épisode gagne, en contrepartie, de la substance dans les situations, et on le voit surtout dans le premier quart du film, quand les pirates sont encore sur la terre ferme (Jack Sparrow qui rencontre le roi de Grande Bretagne, ça donne une scène vraiment géniale).  On perd un peu le fil après, et on se demande bien pourquoi, là, en plein milieu, Sparrow arrive avec un cochon, qui sort d'on ne sait où. À l'échelle du film, tout ceci se traduit par moins d'effets spéciaux numériques, un côté un poil plus authentique (si on peut parler d'authenticité), et surtout, Sparrow est nettement moins agité, et franchement, moi, ça ne me manque pas du tout.

Ah mais oui, le film était projeté en 3D, j'avais oublié - je l'ai vu en 2D, et il me semble que dans l'ensemble, c'est encore bien accessoire.

Il n'y a pas beaucoup plus à dire sur le film, qui ne m'inspire pas beaucoup tant il n'y avait rien de nouveau là dedans. Au moins, on est pas trop pris en défaut et on sait ce qu'on va voir, et on en a pour son argent. En tout cas, c'est bien meilleur que l'épisode 3.