En faisant mon petit tour du web d'avant l'épisode de la série d'avant de dormir, je suis tombé sur un article parlant d'e-réputation. Il parait que ça se surveille. Alors, bon, aujourd'hui, même les plus neuneu naïfs sont a peu près tranquilles, parce que Facebook écrit partout qu'il faut surveiller son profil et ses données personnelles.

Mais quand même, cet article (rédigé par une boite qui surveillera le web pour que Google vous imagine comme le parfait gentleman que vous rêvez d'être) m'invite à fouiller le web en me googlant sur quelques pages et en cherchant sur des méta-moteurs comme 123people.fr. Même si je m'amuse régulièrement à taper Martius sur les moteurs de recherche du coin - pour combler mon humeur d'auto-satisfaction - , j'ai quand même été surpris ! C'est là que j'ai réalisé à quel point je n'avais aucune e-réputation une fois sorti de Martius Web, le(s) blogs et Facebook. Et on explique ça très simplement par le fait que :

  • Martin Richard est un patronyme hyper commun, d'autant plus que dans l'autre sens, Martin est le premier nom de famille en France,
  • Il existe plein de vieux Martius morts, contemporains des romains,
  • Mes sites et blogs ne sont pas ou peu agrégés sur d'autres sites.

C'est quand même un peu frustrant, d'autant plus qu'Adée est fichée comme si elle avait eu sa place sur la liste des ennemis publics numéros 1 du FBI, parce que son nom est nettement moins commun, et que des titefrog, on en trouve pas des masses.

Je devrais donc en profiter pour reprendre mes veilles casseroles et taper dessus avec une cuillère en bois, être un brun cynique, et reprendre la ligne éditoriale du skyblog que j'avais ouvert (et que j'ai laissé en ligne, parce qu'il m'amuse tellement le Martiuslol d'il y a trois ans) à savoir : taper sur tout et tout le monde, sans relire trois fois mes posts.

Je vais commencer sobrement par dire : mes vacances ne sont vraiment pas des vacances, vivement la rentrée, et tant pis pour les kikoolols qui font déjà des cauchemars en pensant à leur prof d'histoire-géo passant le quintal et demi et retirant un demi point pour chaque faute d'accord sur le participe passé d'un verbe du premier groupe trouvé, non mais !

Et donc, cher lecteur, je t'offre aujourd'hui l'occasion de me ridiculiser en public (enfin bon, façon de parler, c'est pas avec la fréquentation de ce blog que... enfin bref hein !) en retrouvant ces casseroles (ça devrait pas prendre plus de cinq minutes).

Pour en finir avec le suspense haletant qui dure depuis la première longue phrase de ce billet, la série de ce soir n'est pas encore choisie, ça sera peut-être true blood, parce que je connais pas et que plein de gens que j'aime bien et que j'aime pas la regardent (je confirmerais ou dirais toute la vérité si j'ai plein de commm's).